Course à pied – Bilan 2016

BilanCAP2016

Cette semaine, je me suis inscrite à ma première course de 2017.
Il s’agit d’un trail juste à côté de chez moi, pour commencer l’année sans stress, à domicile. Mon seul objectif sur cette course : faire mieux que l’an dernier. C’est donc en recherchant mon temps que j’ai eu envie de me replonger dans mes différentes courses de 2016 et de faire un petit bilan.
Et puis ce bilan j’ai eu envie de le partager avec vous aussi, pour que vous en sachiez un peu plus sur ma pratique de la course à pied et pour vous donner mon avis et mon ressenti sur ces quelques courses !

Parlons chiffres d’abord
2016, c’est 1250 km parcourus
11 dossards et 2 médailles
un 10 km, 2 semi-marathon, 1 marathon et 7 trails

Bon, j’ai aussi eu une médaille en chocolat mais je l’ai déjà mangée celle-là !

J’ai commencé mon année par une prépa spécifique, de quoi bien se remettre dans le bain après les fêtes de fin d’année 🙂
J’ai donc pu monter tranquillement en puissance, en vitesse et kilométrage pendant les 4 premiers mois pour finir en apothéose fin avril avec mon 1er MARATHON !
Je ne vais pas m’attarder sur cette course en particulier car ce n’est pas le sujet (mais si ça vous intéresse, je peux faire un article sur mon expérience : ma préparation, ma course, mon ressenti…?) mais plutôt vous parler de mes courses, et si vous voulez des précisions sur l’unes d’elles, n’hésitez pas à me poser des questions.

Le second temps fort de l’année, au mois de Juillet, a été un trail avec un gros dénivelé (pour la débutante que j’étais). Toutes ces courses natures m’ont confirmé que le trail était vraiment mon activité préférée. Dans la boue, le sable ou dans la montagne, courir dans la nature sans savoir de quoi seront faits les prochains km, m’émerveiller de ce que je vois autour de moi, dicsuter et rigoler avec les autres traileurs sans esprit de compétition acharnée… j’aime tout dans cette discipline !

precourse
La fameuse photo pré course des réseaux sociaux 🙂

Janvier // Trail du miosson
15,5 km – 170m D+ – 1h44

Une course nature à côté de chez moi, réputée dans le coin, elle attire des coureurs plutôt aguérris… l’occasion de se frotter à des vrais traileurs ! Ca a surtout été l’occasion de se jeter dans la gadoue, il avait plu tout le week-end et le parcours était un vrai bain de boue. J’ai du garder une concentration extrême pour ne pas tomber et c’est vraiment grâce au mental que je suis arrivée au bout. En résumé, une course exigeante et fatigante mais qui m’a poussée à dépasser mes limites… que je vais repousser cette année encore puisque je resigne pour ce week-end !

Février // Trail de la côte sauvage
18km – 150m D+ – 1h46

Un trail sur la côte pour la Saint Valentin ♥ y’a pas à dire, on est ultra romantiques ! Cette course est l’une de mes préférées de cette année : en pleine forme tout du long, un temps presque clément au milieu d’un week-end ultra pluvieux et un super parcours. Imaginez : traversée d’une forêt au sol sableux (et donc pas de boue !), quelques côtes impressionnantes et glissantes pour rigoler un peu, une descente avec vue sur mer puis un finish sur la plage…
Bon en vrai, la course sur le sable, quand on est pas habituée, c’est pas facile facile !

Mars // Semi-marathon de la Rochelle
21,097 km – 1h56

La course que j’ai la moins aimée cette anée.
Mon premier vrai semi-marathon, 1 mois avant mon 1er marathon (quoi ? qui a dit j’allais un peu vite en besogne ?). Bien entraînée grâce à ma prépa, j’ai déroulé la course sans problème et fait un très bon temps (pour moi !), de bonne augure pour le marathon qui arrivait !
Par contre, la course ne m’a pas plu du tout : un parcours pas joli joli en 2 boucles avec certains passages (et pas les plus sympas) effectués 3 fois, un temps tout gris et trèès froid, un ambiance proche de zéro… et le pompom pour l’arrivée : alors qu’on était morts de froid (parce qu’on a un peu transpiré quand même), on a du faire la queue pour récupérer une rose avant de pouvoir accéder au ravitaillement ou tout simplement partir !
Bref, je ne garde pas un bon souvenir de cette course (on n’a même pas eu de t-shirt) et je ne vous la recommande pas !

Avril // Marathon de Nantes
42,195 km – 4h30

Cette année a donc été l’année de mon 1er marathon. Non pas que j’y pensais depuis longtemps ou que c’était un défi que je rêvais de relever.
Simplement parce que les copains avaient décidé de s’inscrire cette année et que je ne voulais pas les regarder vivre cette aventure sans moi. Alors même si je n’avais jamais couru plus de 20 km, je me suis lancée sans hésiter !
Comme tout le monde, le jour de la course j’ai quand même bien flippé, de ne pas arriver au bout, de rencontrer le fameux « mur », d’avoir trop bu, pas assez bu, ou mangé ce qu’il ne fallait pas… et tout s’est TRES BIEN passé !
Je ne dirai pas non plus que ça a été facile,  j’ai eu quelques passages à vide, j’ai passé une heure à chercher des toilettes en vain (on est pas en trail, on peut pas s’accroupir derrière un buisson 🙁 ) et j’ai eu 5 minutes de gros doutes à cause de crampes d’estomac abominables au km 39 !
Mais au final, l’arrivée d’une telle course est tellement chargée en émotion que j’ai vite oublié les petits tracas rencontrés pendant la course.

Nous voilà marathoniens
Nous voilà marathoniens

Mai // Semi-marathon de Poitiers
21,097 km – 2h07

Encore un mauvais souvenir, ça ne devait pas être l’année des semi-marathon pour moi !
De retour de 3 semaines de vacances en Amérique du Sud, je n’ai pas couru depuis mon marathon, un mois auparavant. J’ai donc une semaine pour me préparer. Les 3 sorties casée avant la courses se passent très bien, je suis plutôt confiante.
Un peu trop confiante, j’ai pris un petit dej pas du tout optimisé et le résultat ne s’est pas fait attendre : des crampes d’estomac tout au long de la course qui s’est avéré être très très longue du coup !
Sur la course en elle-même : un parcours tout en ligne droite assez monotone MAIS très roulant, un prix défiant toute concurrence et une place pour le Futuroscope en cadeau (vous êtes donc gagnant en vous inscrivant à la course !)

Juin // Trail de la sonette
24 km – 600m D+ – 2h47

Mon 1er trail plus long qu’un semi-marathon et probablement ma course la plus difficile de l’année !
Pas assez préparée à un tel dénivelé et avec un régime alimentaire basé sur la bière, le rhum et le gras la semaine précédente… j’ai bien galéré !
Heureusement un gentil V4 m’a accompagnée, encouragée et poussée jusqu’au bout de la course, je me demande si je n’aurais pas abandonné sans lui. C’était une course nature comme je les aime : en toute simplicité, organisée par l’asso du village et soutenue par tous les habitants. J’ai vu un nombre incroyable de bénévoles et de supporter sur le bord de la route, le ravitaillement de fin était gargantuesque et on a partagé un apéritif avec tout le village
Le meilleur pour la fin : il y avait tellement peu de filles sur cette course, que j’ai quand même terminé 2ème de ma catégorie et suis repartie avec une médaille… en chocolat 🙂

Juillet // Course des crêtes
26 km – 1100m D+ – 3h31

Le gros défi trail de cette année : presque 30 km et plus de 1000 m de dénivelé ! L’occasion de passer un week-end au pays Basque (région que j’adore !), la promesse d’une ambiance de folie et de vues à couper le souffle. Pas de bol, il a plu sans discontinuer du vendredi soir jusqu’au départ de la course, le samedi après-midi !Le pire c’est que je n’avais pas pris de chaussures de trail, je suis donc tombée plusieurs fois dans la boue, un jeune homme m’est tombé dessus et on a rien vu du tout du paysage !
Mais, j’ai a-do-ré ce trail, je me suis pas ennuyée une seule fois pendant ces 3h de courses et j’espère pouvoir la refaire un jour sans brouillard pour vraiment profiter de la vue.
L’ambiance est excellente, la région magnifique, je vous recommande chaudement cette course

Aout // Tour du plateau d’Emparis
10,5 km – 400m D+ – 1h10

La petite courses de vacances ! On a profité de notre semaine dans le massif des écrins pour faire une petite course avec une vue incroyable.
Après 3 jours de rando intensive, j’avais les jambes en compote et j’ai bien senti les 400 m de dénivelés en seulement 10 km…autant vous dire que j’ai pas mal marché !
Après la course, on a mangé avec des ultra traileuses que j’ai écoutées avec admiration et envie… c’est sûr, un jour, moi aussi, je me lancerai dans des courses de folie !

Dans la boue, le sable, la forêt ou la montagne, j"aime courir en pleine nature !
Dans la boue, le sable, la forêt ou la montagne, j »aime courir en pleine nature !

Septembre // Ronde verte du Pian medoc
10 km – 1h02

En tant que petite marmotte, j’adoore les courses d’après-midi, pas besoin de se lever aux aurores pour avoir le temps de digérer le petit dèj, le rêve quoi ! Sauf quand il fait 30° à l’ombre et qu’on court au milieu des vignes, en plein soleil, à 15h. J’ai jamais autant galéré pour accélérer, pour avancer même. Je me suis sentie très faible et j’ai bien cru que je ferai un malaise avant de franchir la ligne d’arrivée.

Octobre // Tout Rennes Court
10 km – 0h52

Retour sur la route ! J’ai commencé à courir à Rennes, il y a quelques années, mais je n’avais jamais encore accroché un dossard dans ma ville. Le défi était nouveau pour moi : je n’avais jamais essayé de faire un temps sur une courte distance. J’ai commencé les courses avec des 10 km et à l’époque, mon seul objectif c’était de terminer.
Je voulais faire moins de 55 minutes >> objectif atteint et même repoussé de 3 minutes 🙂

Décembre // Trail de la Clairière aux sangliers
16 km – 200m D+ – 1h39

Deniere course de l’année et gros retour aux joies du trail :  de la boue, des cordes pour monter les pentes les plus raides, des descentes qui font un peu peur (euh… c’est le vide à droite là ! ) et de la monotrace en forêt… Que du bonheur!

On oublie jamais de bien récupérer après la course : de leau et des céréales, ya que ça de vrai !
On n’oublie jamais de bien récupérer après la course : de l’eau et des céréales, y’a que ça de vrai !

Et  2017 ?

Je n’ai pas encore planifié de courses pour cette année,mais j’ai quelques objectifs qui me trottent dans la tête :

Refaire un marathon, plutôt en fin d’année cette fois-ci, pour ne pas faire ma prépa en hiver-printemps car j’ai été traumatisée par mes sorties longues sous la pluie ! J’aimerai trouver un marathon qui ne soit pas en ville mais qui fasse voir un peu de paysage, dans le sud peut-être ?

Je voudrais faire au moins un trail de plus de 30 km, et même beaucoup plus si possible ! Idéalement, en haute montagne pour en prendre plein les yeux en même temps.

En enfin, ce n’est pas un objectif, mais, j’aimerai beaucoup participer à une course à l’étranger, pouvoir allier tourisme et course à pied, ça serait le pied non ?

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.